header

Un printemps à Rome...
Voyage à Rome Printemps 2013

 

Le départ pour Rome a eu lieu mardi 07 mai 2013 à 17h30. 39 élèves et leurs 4 professeurs-accompagnateurs se sont apprêtés à passer une nuit en car. Et ce fut une longue nuit !


Le lendemain, mercredi, nous sommes arrivés à Rome vers 9h, sous un beau soleil. Notre première action fut de prendre notre petit déjeuner ! Ensuite, direction le Colisée : du haut de ses 57 mètres, presque 2000 ans d’histoire nous contemplent ! L’empereur Vespasien l’a commencé, et c’est Titus qui l’a achevé, en 80… Après en avoir fait le tour, nous nous sommes dirigés vers l’arc de Constantin, qui fut construit en 315 en l'honneur de la victoire de Constantin sur Maxence à la bataille du pont Milvius en 312.

Nous avons ensuite longé le Forum pour nous rendre au Capitole, non sans un arrêt devant le très beau monument d'un blanc immaculé bâti en l'honneur de Victor-Emmanuel II, premier roi de l'Italie unifiée en 1886. Nous avons gravi la colline du Capitole par l'escalier (la Cordonata) dont les balustrades sont ornées de marbres antiques, et où se dressent les statues colossales des frères demi-dieux Castor et Pollux, fils de Jupiter, afin d’admirer la place de forme trapézoïde qui est due à Michel-Ange. Cette place est ornée d'un dallage géométrique et d'une statue antique de Marc-Aurèle qui trône en son centre. C’est celle qu’on voit sur la pièce de 50 centimes italienne ...

Et c’était l’heure de déjeuner ! Direction un petit restaurant, pour notre premier repas italien. Au menu : pizza et glace.

L’après-midi a été consacré à une balade dans Rome, de fontaines en monuments historiques… Piazza Navona et ses trois fontaines, dont la fameuse Fontaine des Quatre Fleuves, piazza di Spagna qui offre une très belle perspective sur ses escaliers fleuris et sa fontaine de la Barcaccia, la place de la Rotonde, sans aucun doute l'une des plus belles de Rome. Elle est l'écrin du Panthéon, le plus grand bâtiment antique gréco-romain qui nous soit parvenu intact du fait de son utilisation continue depuis l'antiquité, et enfin, la plus célèbre fontaine de Rome : la Fontana di Trevi ! Nous avons sacrifié à la tradition, et jeté une pièce par-dessus notre épaule droite, afin de revenir un jour à Rome !

C’est bien fatigué que nous avons rejoint les familles ce soir-là. Il était 21 heures, on nous attendait avec impatience, et nous avons pu goûter à la pasta en famille !


Après une bonne nuit de repos, nous nous sommes retrouvés à 9h pour reprendre le car, direction Cinecittà, la « città del cinema ». Ce complexe de studios cinématographiques italien fondé en 1937 est parfois surnommé « Hollywood sur Tibre ». C’est un centre industriel cinématographique qui regroupe, sur une superficie de 60 hectares, 73 édifices dont 16 théâtres scéniques avec des loges de tout confort, 4 hectares de voirie dont 75 kilomètres de rues, 3,5 hectares de jardins, une grande piscine utilisée pour les prises de vue « maritimes », trois restaurants, divers hôtels pour dirigeants et employés ainsi que tous les secteurs techniques nécessaires à la réalisation et à la production de films ( son, lumière, montage, décor)… hormis des costumes, bijoux et accessoires, nous avons vu les décors de la série Rome et ceux du film Gangs of New York : très impressionnant !

Fin de la visite, nous remontons dans le car, direction : Tivoli. Cette très ancienne cité datant d’avant la colonisation romaine est connue pour la villa Adriana, construite par l’empereur Adrien au début du IIe siècle, et la villa d’Este, chef-d'œuvre de l'architecture italienne et de l'aménagement de jardins. C’est après avoir déjeuné que nous sommes allés découvrir cette dernière. La villa d'Este fut commandée par le cardinal Hippolyte d'Este qui, dit-on, déçu de ne pas avoir été élu pape, décida d’avoir sa petit Rome à lui en se faisant construire le plus merveilleux palais qui eut alors existé. Le cardinal s'inspira de la villa d'Hadrien toute proche, pillant une grande quantité du marbre qui s'y trouvait. Il reprit les techniques d'approvisionnement en eau des anciens Romains pour alimenter les multiples fontaines des jardins. Et il faut avouer que le résultat est magnifique ! Le chant des fontaines mêlé à celui des oiseaux charme le promeneur, de même que les senteurs des rosiers aux fleurs éclatantes… Chaque sentier laisse découvrir une merveille, fontaine, sculpture, fleur…

La visite de la ville et de ses ruelles ombragées a terminé cette journée, la plus chaude de la semaine. Nous avons pris le chemin du retour dans nos familles d’accueil, pour un repas roboratif !


Vendredi matin, le rendez-vous était fixé à 8h, car nous devions pénétrer dans Rome, et les embouteillages y sont nombreux… En effet, ce n’est qu’à 10h que nous avons pu nous arrêter sur la place Saint-Pierre, une grande esplanade d'architecture baroque, située devant la basilique Saint-Pierre, au Vatican, dont elle constitue en quelque sorte le parvis, afin d’admirer la basilique. La queue pour y accéder faisait le tour de la place ! Heureusement, nous n’avons mis qu’une demi-heure pour passer les contrôles, avant de pénétrer dans le plus important édifice religieux du catholicisme. L’intérieur de la basilique Saint Pierre est impressionnant, grandiose, monumental, même si l’ensemble manque un peu de chaleur. La décoration est d'une très grande richesse, de style baroque. Le sol et les murs sont couverts de marbres polychromes, de nombreuses sculptures l’ornent, dont la plus célèbre sans doute : La Pietà de Michel Ange, œuvre de sa jeunesse, taillée dans un seul bloc de marbre. De nombreux monuments funéraires sont aussi présents, et dans la nef, une célèbre statue de Saint Pierre, tenant les clefs des cieux, est datée du XIIIème siècle. Les pèlerins la vénèrent encore en lui embrassant ou en lui frottant le pied, usé au fil du temps. Un immense baldaquin de bronze surmonte le maître-autel. Pour sa réalisation, Urbain VII déroba le bronze du portique du Panthéon …

Nous sommes ressortis impressionnés, mais nous n’étions pas au bout de notre émerveillement : après le déjeuner, pris près d’un marché couvert, nous avons rejoint les musées du Vatican, dont la visite devait se terminer en apothéose par la chapelle Sixtine… on parle des musées du Vatican au pluriel, car toutes les formes de l’art et tous les aspects de la civilisation humaine y sont représentés à l’instigation de plusieurs papes depuis le XVIème siècle. Nous ne pouvions raisonnablement tout voir, c’est pourquoi Mme Tassel, professeur d’italien, avait concocté un parcours qui promettait d’être éblouissant. Mais la foule qui se pressait dans les salles ne nous a pas permis de voir toutes les merveilles promises ! Cependant, nous avons pu admirer la cour de la Pigna, la momie du Museo Gregoriano Egizio, la cour de l’octogone et ses statues, dont le « Gruppo del Laocoon », admiré et même copié par les plus grands, dont Michel-Ange, le torse du belvédère, qui représente Ajax, le héros grec, la salle ronde et sa vasque monumentale formée d’un seul bloc de porphyre, la salle du Bige, qui doit son nom à un marbre exposé là, représentant un char tiré par des chevaux ; nous sommes passés par la galerie des Candélabres, la galerie des Tapisseries, la galerie des Cartes Géographiques… nous avons pris le temps d’admirer les chambres de Raphaël, qui regroupent les plus grands chef-d’œuvre de la Renaissance, dont la fameuse Ecole d’Athènes, qui propose une synthèse de la pensée philosophique occidentale, avec Aristote et Platon (qui a les traits de Léonard de Vinci) représentés au centre de la fresque. Nous avons terminé, comme prévu, par la Chapelle Sixtine. Outre la très fameuse Création de l’Homme, sur la voute, et le Jugement Dernier, on peut y admirer d’autres fresques de Michel-Ange et des plus grands : Botticelli, Le Pérugin, Ghirlandaio… qui relatent la vie de Moïse et celle de Jésus, ainsi que quelques autres épisodes bibliques. Une telle accumulation de fresques aussi célèbres donne le vertige !

La journée s’est terminée sur ce point d’orgue. Nous avons regagné, bien fatigués, les familles pour notre dernier repas en leur compagnie.


Samedi matin, moment des adieux aux familles qui nous ont hébergés pendant ce séjour romain ! C’est avec une pointe de tristesse que nous avons quitté Rome, direction Sienne, en Toscane, escale sur notre chemin du retour vers Givors… arrivés vers midi, nous avons pris le temps de déjeuner avant de partir à la découverte de cette cité célèbre pour son patrimoine artistique et pour la course du Palio, une spectaculaire course de chevaux qui voit s'affronter les contrade (paroisses et quartiers) de la ville deux fois par an. Sienne est d’ailleurs l'incarnation de la ville médiévale ; la ville entière, construite autour de la Piazza del Campo, a été conçue comme une œuvre d'art intégrée au paysage environnant. Ensemble, nous avons visité la Basilica San Domenico, la plus importante église de Sienne, qui conserve des reliques (dont la tête) de la sainte et mystique Catherine, puis chacun est allé découvrir, au gré de ses envies, les ruelles tortueuses et animées de la ville, les palais et églises, dont la cathédrale Santa Maria Assunta, « il Duomo », de style roman et gothique, aux magnifiques pavements de marqueterie polychrome représentant des scènes bibliques… On peut également y admirer une statue de Saint Jean-Baptiste par Donatello.

Cette après-midi de flânerie terminée, nous nous sommes rendus au restaurant pour notre dernier repas italien ! Puis traversée de la ville d’une troupe d’élèves et de professeurs assez excitée à l’idée du départ, et embarquement pour une ultime nuit en car ! et cette fois, nous sommes arrivés à l’heure, voire même un peu en avance, à Givors, le dimanche 12 mai 2013 !

 

 

Découvrir le Portail Communautaire
Menu semaine du 19/06
Le portail du CDI
Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter et recevez nos dernières news par mail.

Nous contacter

Lycée professionnel Public Danielle Casanova

7 av. Danielle Casanova
69700 Givors

Tél.: 04 72 24 11 57
Fax: 04 72 49 04 33