header

une visite riche en émotion
maison d'Izieu

Mardi 4 octobre, les classes de terminales ARCU, ASSP et COM étaient en sortie pour la journée avec 6 de leurs professeurs et une assistante d’éducation. Le but de cette excursion ? La maison des enfants d’Izieu, lieu de mémoire de la seconde guerre mondiale et du génocide juif. Cette sortie avait lieu dans le cadre d’un projet dans lequel les 3 classes se sont impliquées : Les Résistances juives 1940-1945, un devoir de mémoire.

Après avoir affronté les bouchons habituels de la sortie de Givors, nous sommes arrivés à Izieu vers 10h, et là nous avons fait deux groupes de 30 élèves chacun, afin de participer aux différents activités programmées en alternance.

Au programme : le visionnage d’un documentaire, en présence de la documentariste, sur sa recherche de ses origines : petite-fille de Résistant, elle n’a appris cette filiation qu’à l’âge de 12 ans, et son film retrace ses recherches pour en savoir plus. De l’avis général des élèves : cela manquait d’intérêt, c’était trop exempt d’émotion, et ils n’ont pas vu le lien avec notre projet… Il faut avouer que la prestation n’était pas extraordinaire ! Le film était raconté avant d’être visionné, ce qui lui ôtait pas mal d’intérêt !

Il y a eu également une visite de la maison proprement dite, celle où ont vécu les enfants avant d’être raflés un matin d’avril 1944, à l’heure du petit déjeuner… les élèves sont unanimes à dire que c’était un moment très émouvant que celle de la découverte des lettres et des photos de ces enfants…

Mathieu : « l’horreur vécue par ces enfants est indescriptible »

Léa : « Lire les lettres des enfants m’a beaucoup émue »

Mariane : « Cette journée m’a fait réaliser que l’horreur est humaine, ce qui laisse bien souvent du chagrin et des peines. »

Manon : « ils n’avaient pas beaucoup de choses, mais eux ça leur suffisait. Nous on a la chance de tout avoir, on ne manque de rien »

Asmae : « on a pu voir les visages des pauvres enfants, c’est ce qui m’a touché le plus lors de cette journée »

Maëlys : « Je ne me suis pas sentie à l’aise car le fait de savoir ce que ces enfants ont vécu et d’être sur les lieux m’a vraiment fait bizarre. J’ai lu pratiquement toutes les lettres et dessins que les enfants ont fait et ça m’a vraiment fait quelque chose, c’était très touchant. »

Alexia : « C’était touchant, mais aussi d’une cruauté sans nom de voir comment des hommes peuvent faire cela à des enfants »

Toiyfati : « on se dit que quelque part on a de la chance de ne pas avoir vécu tout ça, et d’avoir la vie qu’on a en ce moment »

Ensuite nous avons vu une vidéo créée pour la maison d’Izieu, qui met en lien certains passages du procès Barbie et le sort des enfants, puisqu’on entend les témoignages des familles des enfants, ainsi que ceux des survivants qui ont assisté à la rafle… Les élèves ont aussi apprécié ce moment qui a été, selon eux, très instructif.

Un autre groupe d’élèves a aussi participé à un atelier sur la Résistance.  Cet atelier les a intéressés, et le chant des résistants particulièrement  bouleversés. Ils ont mesuré l'état d'esprit de ces résistants juifs et commencent à voir de manière différente les évènements de cette période. Par contre, eux non plus n'ont pas apprécié du tout le film documentaire, au préalable raconté par cette réalisatrice qu’ils ont jugée hautaine et suffisante… Par ailleurs, ils ont été choqués lors de la vidéo montrant des fusillés du ghetto, cela les a bouleversés,  et nombre d’entre eux m'ont dit avoir pris conscience de la tragédie de la Shoah.


En conclusion, les 3 classes ont aimé cette sortie, si on se fie à leur témoignage ; ils l’ont trouvée enrichissante historiquement et humainement parlant.

Découvrir le Portail Communautaire
Menu semaine du 3/04
Le portail du CDI
Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter et recevez nos dernières news par mail.

Nous contacter

Lycée professionnel Public Danielle Casanova

7 av. Danielle Casanova
69700 Givors

Tél.: 04 72 24 11 57
Fax: 04 72 49 04 33